Make your own free website on Tripod.com

   

   

Table des matières

-----

*L'autoolouange du Professeur Joyeux

---------------

* l'absence de travaux scientifiques en nutrition de l'homme sain

---------------

* le bide de son étude ABARAC

---------------

* mensonges par omission

---------------

* florilège

---------------

* les curieuses relations du Professeur

---------------

* Qui est Henri Joyeux ?

 

Le bide de l'étude ABARAC

ABARAC (Agriculture Biologique Agriculture Raisonnée Agriculture Conventionnelle) est un programme de recherche destiné à comparer les qualités d'un échantillonnage de produits issus des trois formes d'agriculture. L'objectif était de déterminer laquelle de ces trois méthodes agricoles produisait les aliments de meilleure qualité.

Henri Joyeux est le "directeur médical" de cette étude.

Contrairement aux attentes d'Henri Joyeux, ABARAC n'a pas mis en évidence la supériorité du BIO. En outre, la méthodologie suivie manquait de rigueur :

bulletLes résultats de l'étude ABARAC dans le texte (extraits)

A la demande du comité IRQA, Mariette Gerber présente les principaux résultats du projet soutenu par la Région L-R, dont l’objet était l’étude de la composition nutritionnelle des produits agricoles issus de l’agriculture biologique, de l’agriculture raisonnée et de l’agriculture conventionnelle.

Le professeur Henri Joyeux, coordinateur de l’étude, s’est excusé de ne pouvoir participer à cette réunion.

 

I – ORIGINE DE LETUDE

Des malades cancéreux suivis par le professeur Henri Joyeux sollicitaient des conseils nutritionnels et des avis sur la valeur comparée des produits issus de l’agriculture biologique versus ceux issus de l’agriculture conventionnelle.

 

IV - CONCLUSIONS

1. LES ETUDES REALISEES DANS LE PROJET ABARAC

Elles sont difficiles à interpréter, pour des raisons d’échantillonnage.

Il semblerait que les produits issus de l’AB aient moins de nitrates, de xénobiotiques, plus de nutriments d’intérêt santé dans quelques cas (acides gras insaturés). Mais il faut vérifier les concordances avec les travaux antérieurs. Il n’y aurait pas de différence significative entre les produits AB, AR et AC quant à la teneur en mycotoxines résiduelles.

 

4. PERSPECTIVES

Ce type d’études, comme celles réalisées dans le cadre d’ABARAC, doit-il être poursuivi ou approfondi ?

Pour Mariette Gerber, la réponse est non ; les études sont lourdes, longues et coûteuses pour des résultats non significatifs au plan statistique. Il serait plus judicieux de concentrer les recherches sur des marqueurs d’intérêt et de mener des études épidémiologiques sur ces marqueurs.

 

bullet

Les résultats complets en format PDF

 

bullet

L’avis de l’INRA :

9. Etude ABARAC (Réf.9)

Le programme ABARAC, destiné à comparer, dans la diète méditerranéenne, les aliments issus de différentes formes d’agriculture : biologique (AB), conventionnelle (AC) et “ raisonnée ” (AR).

Cette étude a néanmoins quelques faiblesses méthodologiques (qu'ils reconnaissent eux-mêmes, notamment sur les facteurs pédo-climatiques incomplètement comparables ) qui la font être considérée un peu à part dans le panel d'études.

http://www.qualite-pdl.com/pdf/soq/dossiers/4ab_sant.doc

bullet Ce qu'en disait Henri Joyeux des résultats préliminaires

"Nous avons maintenant la preuve de la supériorité nutritionnelle qualitative de ces aliments issus de l'agrobiologie. La science a compris qu'il était important de faire des tests, de vérifier les choses et ne plus se contenter de théories et de croyances.

La sensibilité au bio des populations des pays du nord de l'Europe est essentiellement liée à l'aspect environnemental. Les Français sont attachés à la bio plutôt pour des raisons de santé. Et je pense qu'ils ont raison. Cet aspect est important pour chacun de nous mais aussi pour l'Etat car nous faisons faire des économies à la sécurité sociale. Je propose que les économies de la sécurité sociale soient injectées dans le domaine de l'agriculture pour aider les producteurs à s'orienter davantage vers le bio parce qu'ils ont besoin incontestablement d'être aidés, pas simplement dans le domaine du marketing, mais aussi dans le domaine de la préparation et du conditionnement. L'agriculture biologique est créatrice d' emplois dans l'ensemble de la filière de l'alimentation. La nutrition santé, l'emploi santé, l'emploi bio préfigurent une société nouvelle orientée vers la santé du consommateur. "

(extrait de la conférence du Pr. Henri Joyeux, Festi-bio, Durtal Maine-et-Loire) 2002

http://www.naturemania.com/ecolo/agrobio.html

 

bullet Ce qu'en disait Henri Joyeux de la méthodologie qu'il a suivie

"1/ La méthodologie rigoureuse mise en place avec l’appui de professionnels des filières de chacune des procédures culturales (sélection anonyme, larges pools d’échantillons, même terroir, même variété, même maturité), nous a permis de réunir des résultats de qualité.

2/ Les résultats actuels démontrent déjà l’intérêt de cette étude comparative, et en particulier la nécessité de rechercher dans chaque aliment outre les produits potentiellement nocifs, les micronutriments bénéfiques pour la santé du consommateur."

Henri Joyeux "Changer d'alimentation" page 45, novembre 2003, cinquième édition

Accueil

eMiseeeeneee

eeegardeee:

-----

 * comme souvent avec ce genre d'individu, tout le discours n'est pas à rejeter :

 

* les auteurs ne contestent pas qu'il est souhaitable de manger davantage de fruits et de légumes et de ne pas se bourrer de confiseries ou de graisses

 

* Tout le monde s'accorde aussi pour affirmer qu'une alimentation saine est nécessaire pour rester en bonne santé.  

 

* Ce sur quoi les vrais experts s'entendent